© 2018 DCLP Gestion de Patrimoine Lyon - Mâcon

Tout savoir sur les FCPI (Fond Commun de Placement dans l’Innovation)


DLCP - 19 novembre 2021 - 0 commentaire(s)

Il existe à l’heure actuelle de nombreux mécanismes permettant de bénéficier d’avantages fiscaux : les fonds de placement, par exemple, attirent une certaine typologie d’investisseurs désireux de financer des modèles d’entreprises innovantes, tout en ayant l’assurance de disposer à terme d’une réduction d’impôt sur le revenu ou défiscalisation. Mais qu’est-ce qu’une FCPI, et à quel genre de profil d’investisseur s’adresse-t-elle ? Le point sur toutes ces questions ci-dessous.

Quelques mots sur les fonds de placement innovants et leur fonctionnement

Les FCPI (ou Fonds communs de placement dans l’innovation) sont des véhicules financiers permettant à un investisseur de financer des entreprises innovantes. Celles-ci sont généralement des PME ou des TPE qui doivent répondre d’un certain nombre de démarches pour prétendre à cette « qualification ». Entre autres : consacrer au moins 15% de leurs charges en dépenses de R&D.

On retrouve souvent des domaines de nouveauté comme le digital ou le « smart city » ou encore d’actualité comme la santé ou l’environnement.

Comme on peut s’en douter à la lecture de ces quelques lignes, les fonds de placement innovants sont classés dans la catégorie des fonds communs de placement à risque (FCPR) : ils doivent donc être réservés en priorité aux investisseurs à profil offensif et conscients des risques. En effet, les défaillances d’entreprises financées par les FCPI ne sont pas rares, ce qui fait que le capital investi ne peut faire l’objet d’une garantie et dépend essentiellement de l’évolution du marché.

Quels sont les profils idéals pour investir dans l’innovation ?

Si vous souhaitez investir dans des entreprises innovantes par le biais des fonds communs de placement, vous devez justifier d’une situation fiscale particulière. Pour commencer, sachez que les investissements en FCPI sont recommandés aux contribuables se trouvant dans les tranches d’impôts les plus élevées. Même chose si vous disposez d’un patrimoine important. En d’autres termes, les fonds communs de placement dans l’innovation concernent prioritairement les personnes sujettes à l’impôt sur le revenu, ou l’impôt sur la fortune immobilière.

Cependant avant de vous engager, il est essentiel d’être bien informé. Vous devez obtenir l’assurance que l’investissement correspond à votre profil. Gardez à l’esprit que vous ne pourrez récupérer votre argent placé avant au moins une période de 5 ans souvent prorogeable allant jusqu’à 9 ans. Si vous avez déjà réalisé par le passé d’autres opérations de défiscalisation similaires, vous disposerez d’une réelle expérience qui vous permettra de mieux évaluer les risques d’un tel investissement.

Quels sont les risques inhérents à une opération de placement en FCPI ?

Voici quelques raisons qui justifient de ne pas vous lancer dans une telle aventure financière si vous ne disposez pas d’une assise solide :

  • Les frais d’entrée : bien qu’ils soient négociables dans certains cas, ceux-ci demeurent souvent très élevés, et avoisinent régulièrement les 4 à 5%. Même chose pour les frais annuels de gestion, qui oscillent généralement entre 3 et 4%. A ceci, il faut ajouter également d’autres charges, comme les frais de sortie anticipée ou les commissions de mouvement par exemple.
  • Le temps de blocage des fonds : lors d’un investissement dans des fonds communs de placement dans l’innovation, il est important de prendre en compte le temps d’immobilisation des sommes. Ainsi, la plupart des FCPI prévoient une durée de blocage de 6, 7 ou 8 ans (période qui ne peut toutefois pas excéder 10 ans). Il est donc vital de ne consacrer à ce type d’investissement que des sommes qui pourront être immobilisées durablement.
  • Le risque de perte en capital. Comme expliqué plus haut, les risques de faillite d’une entreprise jeune sont plus importants qu’une entreprise ayant un certain nombre d’années d’activité.

Quels sont les avantages des fonds communs de placement dans l’innovation ?

Les placements dans des fonds communs à destination d’entreprises innovantes peuvent comporter de nombreux avantages. On pourra les décliner comme suit :

  • Une réduction d’impôt (et non pas un crédit d’impôt) : cette réduction est généralement égale à 18% du montant des versements effectués au cours de l’année. Cependant, ce taux peut être porté à 25% pour tous les versements effectués entre le 10 août et le 31 décembre 2020 et le 9 et 31 décembre 2021 (1). Voir la source.
  • Une diversification du patrimoine : en effet, lorsque vous investissez dans des entreprises non-cotées en forte croissance, vous réduisez considérablement le risque global en matière de placement. De plus, vous tournez votre attention vers une classe d’actifs autrefois « réservée » à des investisseurs plus institutionnels.
  • Un accès facilité : en effet, pour certains fonds de placement, les souscriptions peuvent être minimales et permettre une plus grande stratégie de diversification (à partir de 500€ seulement pour une certaine typologie de placements !).
  • La diversification à travers le fond. Investir dans un fond d’entreprises est moins risqué qu’investir dans une seule entreprise. C’est le principe de ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier.

Quel FCPI choisir ?

Vous en savez désormais un peu plus sur les caractéristiques des fonds communs de placement dans l’innovation. Vous êtes désormais informé des risques potentiels d’un tel investissement, et de la nécessité d’être suffisamment informé avant d’encourir des risques financiers sur le long terme. Toutefois, pour garantir durablement votre investissement, il convient de prendre la mesure des différents fonds existants et de mener une analyse globale. Seul un cabinet spécialisé dans l’étude des fonds communs de placement pourra vous accompagner dans votre projet et vous aider à choisir la meilleure structure possible. Très souvent, il peut être utile de regarder, sur quelques années en arrière (3 à 10 ans idéalement), les performances passées et observer les évolutions des PME. Voici quelques critères essentiels qui vous permettront d’affiner votre sélection :

  • Les performances : pour décrypter les chiffres en lien avec cet indicateur, n’hésitez pas à vous rapprocher de conseillers en gestion de patrimoine. Vous parviendrez ainsi sans mal à entrevoir le potentiel de telle ou telle structure sur le temps long.
  • Votre profil d’investisseur : ce critère sera à mettre en relation avec les risques que vous souhaitez prendre. On détermine généralement trois grands profils : les investisseurs prudents, les investisseurs dits « équilibrés » et les investisseurs dynamiques qui opteront plus souvent pour des performances plus élevées.
  • Les facteurs de risques : ces indicateurs permettent de mieux déterminer les éléments susceptibles de provoquer des pertes de capital. On pourra en retrouver une trace substantielle dans le DICI (document pré-contractuel remise à l’investisseur préalablement à sa souscription).

Articles susceptibles de vous intéresser

Tweetez
Partagez
Partagez