© 2018 DCLP Gestion de Patrimoine Lyon - Mâcon

Quelles solutions d’épargne choisir pour placer efficacement son argent ?


DLCP - 28 février 2021 - 0 comments

L’épargne est une partie du revenu qui ne va pas être dépensée, elle sera mise de côté sous la forme d’un placement ou d’un investissement. Les sommes épargnées serviront à réaliser des projets personnels ou professionnels futurs. Ses projets peuvent prendre la forme d’un achat de véhicule, d’une maison, de paiement des études de ses enfants ou encore la constitution d’un fonds de secours en cas de périodes difficiles (perte d’emploi, accident …). Il existe de nombreuses solutions aifin de placer votre argent et il n’est pas toujours évident de s’y retrouver ! Vous connaîtrez à travers cet article les différents placements financiers disponibles selon vos besoins.

Chaque année, la Banque de France enregistre de nouveaux records concernant le montant épargné par les ménages français. Toutefois, une question se pose : comment savoir quel type de supports financiers choisir parmi toutes les solutions existantes ? Chaque placement saura trouver son épargnant :

  • Classique : livrets (Livret A, Livret Jeune, LEP, LDDS …) et placements financiers (assurance-vie, valeurs mobilières, PEA …)
  • Solidaire permettant de soutenir des projets sociaux ou environnementaux (FCP, SICAV, Livret d’épargne solidaire …)
  • Collective : l’épargne retraite (PER) et l’épargne salariale (PEE, PEI)

L’épargne classique

L’épargne classique peut prendre deux formes différentes. Elle peut prendre la forme de liquidités, c’est-à-dire accessible à n’importe quel moment sur des livrets d’épargne bancaires (Livret A, Livret Jeune, Livret d’Épargne Populaire). Ces produits d’épargne sont défiscalisés, ainsi vous n’aurez rien à déclarer aux impôts.

Vos liquidités (peu rentable)

  • Le Livret A est le plus représenté chez les français, en effet, 50 millions de personnes en possède un en 2021. La raison de sa popularité ? Son accessibilité bien sûr ! N’importe qui à n’importe quel âge peut ouvrir un Livret A. Son taux d’intérêt est passé de 0.75% à 0.5% après février 2020. Et il est plafonné à 22 950 euros.
  • Le Livret Jeune est destiné aux jeunes résidants français ayant entre 12 et 25 ans. Les établissements bancaires choisissent leur taux mais la loi a décidé de fixer ce taux au moins égale à celui du Livret A. La rémunération du Livret Jeune sera donc au minimum égal à 0.5%. Son plafond est de 1 600 euros. Étant mieux rémunérateur que le Livret A, il serait intéressant de remplir ce Livret en premier, pour ensuite verser l’excédent sur le Livret A.
  • LDDS : Le Livret de Développement Durable et Solidaire est rémunéré à 0.5% et possède un plafond de 12 000 euros.
  • LEP : Le livret d’Épargne Populaire est destiné aux personnes percevant de modestes revenus. Pour ouvrir ce livret, votre revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser le seuil de 19 977 euros pour la première part de quotient familial (+ 5 334 euros par demi-part supplémentaire). Le plafond de ce livret et de 7 700 euros, il est exonéré d’impôts sur le revenu et de tous prélèvements sociaux. Il est rémunéré à hauteur de 1% (1.25% avant le 1er février 2020).
  • CEL : Le Compte Épargne Logement possède un plafond de 15 300 euros. Pour retirer de l’argent il faudra vous rendre dans une agence bancaire afin d’effectuer un virement depuis votre CEL vers votre compte courant. Le CEL est un produit bancaire ayant pour objectif de se constituer un apport afin d’accéder à un prêt immobilier à des taux préférentiel. Le temps d’épargne est de 18 mois pour le CEL. Le taux d’intérêt est de 0.25% par an.
  • PEL : Plan Épargne Logement possède un plafond de 61 200 euros et est rémunéré à 1%. Le CEL et le PEL ont le même objectif. La différence réside sur son taux de rémunération, c’est d’ailleurs pour cela qu’il est le plus sollicité.

Investissement classique sous forme de placements financiers

Si vous souhaitez investir votre argent pour le faire fructifier, cette solution est plus adaptée pour vous si vous êtes accompagné par un conseiller financier impartial avec plusieurs partenaires. Cependant, il faut garder en tête que cette solution peut être plus risquée.

  • L’assurance vie est un placement sur le long terme pouvant aller de 2-3% de rémunération sur des placements prudents ou par exemple 5-7% sur des supports plus offensifs selon votre profil et votre horizon. Cette assurance est composée des sommes investies ainsi que des gains générés par les placements. Outre la transmission de ce capital au décès de la personne, ce placement peut être utile lors de la retraite pour compléter les revenus ou pour constituer des fonds de secours en cas de difficulté.
  • PEA : Le Plan d’Épargne en Actions est un placement en Bourse sur le long terme. L’achat d’actions permet de bénéficier des dividendes perçus. L’avantage ? Après 5 ans de détention d’actions, les gains sont exonérés d’impôts (seuls les prélèvements sociaux sont dûs en cas de retrait). Pour ouvrir un PEA il faut être majeur et effectuer un premier versement variant selon les établissements bancaires. Un PEA peut se souscrire auprès de la Banque de France, d’un établissement bancaire, de crédit ou auprès d’une compagnie d’assurance.

L’épargne solidaire

Le placement solidaire permet de soutenir des projets sociaux et environnementaux. Si vous souhaitez investir votre argent dans des activités à fortes utilité sociale et environnementale, cet investissement est fait pour vous. Cette épargne englobe l’amélioration de l’accès à l’emploi, au logement mais aussi au développement de l’écologie et de l’entrepreneuriat. L’épargne solidaire se caractérise par plusieurs produits bancaires comme le Livret d’Épargne Solidaire, l’OPCM(Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) Solidaire, FCP (Fonds Commun de Placement), SICAV (Société d’investissement à Capital Variable) …

  • Le Livret d’Épargne Solidaire est destiné aux personnes majeures domiciliées fiscalement en France. Il permet une réduction d’impôt en contrepartie de versement de tout ou partie des intérêts perçus à des associations.
  • L’OPCM Solidaire, la SICAV Solidaire et le FCP sont des investissements solidaires, les investisseurs acceptent qu’une partie de l’épargne collectée soit investie dans des associations et entreprises ayant des projets sociaux et environnementaux.

L’épargne collective

L’épargne collective est constituée de l’épargne salariale et de l’épargne retraite. C’est une manière pour les salariés de se constituer un pécule via leur entreprise. Cet investissement possède de nombreux avantages tels que l’exonération d’impôt des charges salariales et de l’intéressement perçu.

  • L’Épargne salariale : PEE, PEI
  • L’Épargne retraite : PER individuel, PER d’entreprise collectif

L’épargne salariale

  • PEE : Le Plan Épargne Entreprise est une solution pouvant être mise en place dans n’importe quelle entreprise ayant un salarié autre que le dirigeant. L’objectif est de permettre aux salariés d’acquérir des valeurs mobilières. L’entreprise et le salarié vont verser des sommes sur cette épargne, celles-ci seront indisponibles pendant 5 ans sauf cas de déblocages anticipés). Ces sommes sont issues soit de l’intéressement, de la participation, du CET (Compte Épargne Temps) ou de versements volontaires. Les plus-values réalisées seront exonérées d’impôts.

L’épargne retraite

Aujourd’hui il n’en existe qu’un seul, le Plan d’Épargne Retraite, décliné en deux types :

  • Le PER individuel est accessible à tous sur du long terme. Cet investissement permet d’effectuer des versements tout au long de sa vie afin de récupérer cette somme lors de la mise en retraite. Les sommes sont investies dans des placements à risques dans le but de fructifier votre capital, plus la personne se rapprochera de la retraite et moins les placements seront risqués (si c’est une allocation automatisée). L’avantage de ce PER concerne les sommes versées, elles seront déductibles d’impôt sur le revenu l’année du versement.
  • Le PER d’entreprise collectif est destiné aux salariés d’entreprises. L’entreprise et le salarié vont verser des sommes sur cette épargne. Ces sommes sont issues soit de l’intéressement, de la participation, du CET ou de versements volontaires. Les plus-values réalisées seront exonérées d’impôts. L’avantage fiscal est le même que le PER individuel, les sommes versées, seront déductibles d’impôt sur le revenu l’année du versement.

Conclusion

Vous connaissez désormais les solutions d’épargne les plus connues et les plus utilisées. Il existe de nombreuses solutions, ce qui rend complexe vos choix. Selon vos besoins, votre situation et vos projets futurs vous trouverez l’épargne qui vous correspond. Si vous souhaitez plus d’informations, dirigez-vous vers votre conseiller financier plus impartial que votre banque. Appelez dès maintenant DLCP Conseil & Patrimoine.

Related posts

Tweetez
Partagez
Partagez