© 2018 DCLP Gestion de Patrimoine Lyon - Mâcon
Partager

Comment bien gérer l’acquisition d’un héritage ?


DLCP - 21 février 2020 - 0 commentaire(s)

Vous venez de percevoir un héritage d’un montant important et désormais, il va falloir que vous vous occupiez des démarches administratives pour la transmission du patrimoine. Afin de prendre les bonnes décisions et d’atteindre vos objectifs, il est nécessaire de vous faire accompagner par des conseillers. Alors, que faut-il faire exactement en cas d’héritage d’un proche ? Qui contacter pour effectuer les démarches ? Comment appréhender ce patrimoine immobilier et financier ? Lisez cet article pour tout savoir !

Quelles dispositions faut-il prendre en cas d’héritage important ?

Après le décès d’un proche, les héritiers ou légataires (personnes désignées sur un testament) doivent immédiatement prendre certaines dispositions. Tout d’abord, il faut prévenir la banque du défunt puis prendre rendez-vous chez un notaire et un conseiller en gestion du patrimoine. La banque se chargera de bloquer les comptes bancaires du défunt pour éviter toute transaction frauduleuse ou imprévue. La visite chez le notaire va déboucher sur l’ouverture de la succession et/ou la consultation du testament. Ce dernier devra établir un procès-verbal et faire une description du testament. Il s’en suivra la délivrance de l’acte de notoriété notifiant le nom de tous les héritiers et la part successorale qui revient à chacun d’eux. Cette part successorale est détaillée dans l’actif du défunt ; cette partie du travail est assez chronophage. C’est cette constitution qui demande un nombre d’heures important dans la recherche de chaque détail par le notaire (titre de propriété, valeur des biens, année de détention, nature des actifs…). Pour toutes ces démarches administratives, les attributaires doivent se munir de l’acte de décès établi par la mairie. Il est également conseillé de prendre contact avec un gestionnaire du patrimoine en complément du notaire dans un second temps. Les démarches pour finaliser les procédures administratives sont d’environ 6 mois. Les assurances-vie, qui sont hors cadre successoral, peuvent ne mettre que 2 ou 3 mois avant d’être débloquées, si les dossiers sont complets.

Qui contacter pour effectuer les démarches ?

Comme nous venons de le dire, pour la gestion d’une dévolution légale (lorsqu’aucun testament n’est rédigé) ou d’un legs (acte rédigé du vivant qui prend effet lors du décès), il convient de s’adresser à des spécialistes en droit ou en gestion du patrimoine. Leur rôle consiste à veiller aux intérêts des successeurs surtout si ceux-ci sont toujours mineurs. On peut parfois se passer d’un notaire si la valeur du patrimoine est inférieure à 5000 € ou lorsqu’il n’y a ni donation, ni bien immobilier. Toutefois, le règlement du patrimoine passe obligatoirement par un notaire quand le défunt a laissé un testament, a fait une donation entre époux ou encore lorsque l’actif successoral inclut un bien immobilier. Il est souhaitable de choisir le notaire du défunt, puisque ce dernier est déjà en possession du testament et de certaines pièces qui vont constituer le dossier. Néanmoins, s’il existe plusieurs bénéficiaires qui ne s’entendent pas, chaque héritier peut se faire assister par son propre notaire. Cependant, seul le notaire ayant lancé premièrement la procédure est habilité à rédiger les actes de succession.

Comment définir ses objectifs ?

Un conseiller en gestion du patrimoine (CGP) peut vous accompagner dans la réalisation de vos objectifs. Loin de se substituer au notaire, il vient au contraire renforcer le rôle de ce dernier, le compléter. En raison de ses connaissances économiques, juridiques et fiscales, l’expert en patrimoine dispose des compétences pour vous conseiller sur la nécessité de conserver les placements du défunt, les améliorer ou de les liquider afin de récupérer l’épargne placée. Il vous aidera à trouver des solutions pour hériter dans les meilleures conditions quand les intérêts en jeu sont importants. Une fois que la transmission a été actée, le CGP évalue les différentes options qui s’offrent à vous pour préserver les fonds familiaux. L’accompagnement d’un CGP permet d’atteindre des objectifs plus clairs sur les placements, comme par exemple l’obtention de revenus complémentaires ou plus simplement l’optimisation de rendements de placements. Le démembrement de propriété (outil patrimonial très utile grâce aux critères de la Nue-propriété et l’usufruit développé dans un autre article) est également souvent évoqué. Il évalue généralement toutes les situations liées au décès et prévoit la meilleure stratégie à privilégier pour l’optimisation du patrimoine et vos projets. Il est important d’être le plus exhaustif possible lorsqu’un expert en gestion de patrimoine vous pose des questions concernant votre situation et vos objectifs. Cela lui permettra de sélectionner les solutions les plus adaptées pour vous.

Pourquoi choisir DLCP pour la gestion d’un héritage ?

Un héritage peut créer non seulement des tensions au sein des héritiers, mais aussi susciter de nombreux questionnements. Il n’est donc pas toujours facile de gérer une dévolution de biens. DLCP, votre conseiller en gestion du patrimoine, vous accompagne suite à la déclaration de succession et gère tous vos actifs si vous le souhaitez. En tant que conseiller, leur objectif vise à préserver votre patrimoine tout en trouvant des solutions pour vous aider à optimiser votre actif successoral. DLCP est à l’écoute de tous vos besoins. Vous serez conseillé sur les notions juridiques et fiscales qui s’appliquent dans le cadre de la transmission d’un bien ou d’une donation, afin de répondre à vos besoins et d’éviter toute erreur. L’équipe d’experts veillera aux intérêts communs et proposera de vous encourager à faire des placements intéressants pour optimiser votre patrimoine.

Articles susceptibles de vous intéresser

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *