© 2018 DCLP Gestion de Patrimoine Lyon - Mâcon
Partager

Quel est votre profil investisseur ?


DLCP - 13 juillet 2018 - 0 commentaire(s)

Lorsque que vous envisagez de placer votre argent que cela provienne d’un héritage/d’une donation, d’une vente immobilière, de votre revenu ou d’une épargne déjà constituée, il est important de définir votre profil investisseur ou votre profil d’épargnant. Les questions qui permettent de définir votre profil de risque évoluent avec le temps, afin de coller au mieux à la réalité financière qui est la votre. C’est pour cette raison que ce document important doit être remis à jour annuellement. Ce profil permet de connaitre votre propension aux risques, il varie en fonction du projet et il est défini sur la base de plusieurs critères liés :

  • Au souscripteur :
    • L’âge
    • Les connaissances sur les placements
    • La gestion de l’épargne
    • Votre rapport au risque
    • ….
  • Au projet :
    • La durée du placement
    • L’objectif du placement
    • L’importance du placement dans le patrimoine global du souscripteur

Les différents types de profil investisseur :

Des questionnaires créés par les compagnies de placement prennent en compte ces différents critères et permettent de déterminer le profil adapté. En effet, il existe 5 profils types :

  • Sécuritaire : L’objectif est de protéger son épargne des risques de fluctuation. Il y a une recherche de rendement assez faible. L’épargne est donc sécurisée, ce qui est primordial lorsque vous avez peu d’années avant l’objectif.
  • Prudent : L’objectif est de limiter le risque.
  • Équilibre : L’objectif est de maitriser le risque.
  • Dynamique : L’objectif est de valoriser son épargne.
  • Offensif : L’objectif est de maximiser la valorisation de l’épargne. Par conséquent la prise de risque est bien plus élevée.

Il est possible de gérer ces profils de plusieurs façons. Une fois défini, il permet de sélectionner le support (nous parlerons ici des assurances vie) adapté pour le placement et de choisir ou créer l’allocation. Ce document essentiel à un bon conseil est obligatoire dans les démarches fixées par l’AMF, Autorité des marchés financiers (Police des finances).

L’allocation et le profil investisseur :

L’allocation, c’est la sélection des fonds sur lesquels seront placer l’argent. Il existe des allocations prédéfinies par les compagnies d’assurances. Elles se basent sur les profils types pour les créer. Votre conseiller peut aussi faire une sélection de fonds qui réunis correspondront à votre profil investisseur. Il est possible de créer des répartitions en variant la pondération du fonds € (capital garanti par l’assureur) par rapport aux unités de comptes (UC : non garanti) ou tout simplement en sélectionnant des UC avec des risques différents. Une sélection rigoureuse d’unités de compte diversifiées peut également avoir 100% d’UC afin d’être plus performante qu’avec des fonds euros. Des fonds ISR (Investissements socialement responsables) peuvent aussi être inclus en fonction de vos choix et votre éthique.

Répartition Fonds € et UC :

Souvent proposée lors d’un conseil basique, il s’agit d’un équilibre entre le capital placé sur le fonds € et celui placé sur les UC. Voici un exemple de répartitions :

  • Sécuritaire : 100% fonds €
  • Prudent : 70% fonds € et 30% UC
  • Equilibre : 50% fonds € et 50% UC
  • Dynamique : 30% fonds € et 70% UC
  • Offensif : 100% UC

Répartition UC :

Les compagnies d’assurance, les conseillers en gestion de patrimoine et les courtiers recherchent un équilibre avec les UC en créant des allocations ce qui permet un meilleur rendement à la sortie. En effet, les fonds € ne sont plus aussi rémunérateurs que par le passé, il a donc fallu s’adapter. Plusieurs outils permettent d’évaluer un fonds et donc l’allocation finale pour la faire correspondre à l’un des profils types.

  • Le risque, il est évalué selon l’indicateur de risque qui oscille entre 1 et 7, 1 étant le risque le plus faible et 7 le risque le plus élevé.
  • La volatilité, c’est la mesure des amplitudes des variations du cours d’un actif financier. Il faut savoir d’une part que cette valeur oscille généralement entre 0% et 25% et d’autre part plus la volatilité se rapproche de 0 et moins le fonds est risqué.

graphique volatilité

  • Les agences de notation, elles évaluent la fiabilité des fonds avec un barème de 1 à 5, 1 étant un fonds pas fiable et 5 un fonds très fiable. Les moyennes présentées peuvent varier légèrement d’un cabinet de gestion de patrimoine à un autre; ceci, vous sert juste de repère afin d’avoir une compréhension optimale.
Profils TypesVolatilité de l’allocationRisque de l’allocation
Sécuritaire0 à 3%1 (Très faible)
Prudent3 à 5%2-3 (Faible)
Équilibre5 à 10%4-5 (Modéré)
Dynamique10 à 15%6 (Élevé)
OffensifPlus de 15%7 (Très élevé)

En conclusion :

Le profil investisseur est un élément qui contribue à la sélection du type de placement (assurance vie, contrat de capitalisation, SCPI….). Il permet de choisir l’allocation créée par le conseiller ou proposée sur le contrat (allocation pilotée, déléguée, libre…). Cependant si votre profil évolue, il est possible d’ajuster l’allocation grâce à l’arbitrage. L’arbitrage est la modification des allocations et/ou de leur pondération en cours de vie du contrat. Un profil n’est pas figé, comme expliqué précédemment il varie en fonction des projets. En effet, vous pouvez avoir un profil prudent sur un placement à court terme (3ans) et un profil plus dynamique sur un placement à long terme (20 ans).

Le principal est de répondre à vos attentes en étant le plus proche de vos objectifs. L’équipe de conseillers de DLCP se tient à votre disposition pour vous indiquer votre profil épargnant en fonction de vos projets.

Articles susceptibles de vous intéresser

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *