Trésorerie

Optimisation de trésorerie d’entreprise

La trésorerie c’est l’ensemble des liquidités disponibles de l’entreprise.

La bonne gestion de la trésorerie

Avant d’envisager une optimisation de sa trésorerie, il faut s’assurer de la bonne gestion de cette dernière. Qu’elle couvre l’intégralité des besoins en fonds de roulement (BFR), c’est-à-dire toutes les charges financières qui incombent à l’entreprise.

Pourquoi et quand optimiser la trésorerie?

L’objectif de l’optimisation de la trésorerie est de ne pas laisser dormir l’argent sur un compte courant qui rapporte peu ou pas du tout. L’intérêt principal est donc de faire travailler ces liquidités pour qu’elles rapportent à la société et donc à vous. Cela permet de réaliser des bénéfices sans avoir à développer ou diversifier son activité principale.

Le placement d’une partie de la trésorerie est possible quand la somme qui doit être placée n’est pas indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise. En général au maximum, on peut placer 30 à 50% de sa trésorerie. Le but est de garder le reste en liquidité. Il sera donc intéressant d’étudier la question, pour un minimum de 50 000€ à placer; autrement dit le mieux est d’avoir au grand minimum 100 000-150 000€ de trésorerie. Dès que nous serons sur des sommes de l’ordre du million, des solutions encore plus élaborées pourront être envisagées.

Quels critères pour le choix du placement?

Une fois que le montant à placer est défini, il est important de savoir où placer cet argent. En effet, ce placement doit prendre en compte plusieurs critères importants.

  • La disponibilité/la durée
  • La rentabilité/le risque
  • La fiscalité

Les contrats de capitalisation, ici détenus par votre société, donc une personne morale sont tout à fait adaptés.

La disponibilité/La durée

La durée du placement va dépendre de l’objectif de l’entreprise. En effet, si le but est de mettre en place une épargne de précaution, il sera plus judicieux de choisir un placement souple et sur du court terme. En revanche, si l’objectif est de faire un bénéfice, il sera plus intéressant de partir sur du moyen terme avec des fonds bloqués en partie pour une durée de 3 ans voire plus. Bien sûr, La durée aura un impact sur le rendement. Il existe tous types de fonds du plus prudent au plus offensif. Le but est de prendre en compte vos projets et vos principes; pour cela nous pouvons même sélectionner des fonds ISR (Investissement socialement responsable).

La rentabilité/Le risque

Si l’entreprise fait le choix d’un placement à court terme, l’argent sera disponible, il n’y aura pas de risque ou très peu de perte et la rémunération sera faible. Dans le cas d’un placement à moyen terme, les fonds seront moins disponibles, le risque sera plus élevé cependant votre argent rapportera plus. La contrainte des placements bloqués est que la sortie d’une partie ou de la totalité des fonds avant le terme engendre des frais plus au moins importants. Une fois que le risque et la rentabilité seront définis, il ne faudra pas oublier de prendre en compte la fiscalité qui s’appliquera à vos bénéfices.

La fiscalité

Il faut savoir que les revenus de contrat de capitalisation sont soumis à l’impôt sur les sociétés; c’est-à-dire 15%, 25%, 28% ou 33% en fonction de vos résultats.

Conclusion

Le placement d’une partie de sa trésorerie n’est pas une chose à prendre à la légère. Comme vous avez pu le voir plusieurs critères sont à prendre en compte. Il ne faut pas oublier que la diversification des placements possibles complexifie la situation. Le conseil que nous pouvons donner est de vous faire accompagner par des spécialistes pour l’optimisation de votre trésorerie. Toute l’équipe DLCP se tient à disposition pour vous aider à déterminer s’il est judicieux ou non de faire un placement. Nous pourrons également vous guider pour le choix et la détermination des conditions du produit en prenant en compte l’ensemble des critères cités précédemment.