© 2018 DCLP Gestion de Patrimoine Lyon - Mâcon
Partager

Que faire lors d’une crise financière pour vos placements ?


DLCP - 1 avril 2020 - 0 commentaire(s)

Nous aborderons au long de cet article les choix qui s’offrent à vous pour réagir intelligemment lors d’une crise financière, et plus particulièrement lors d’une chute très forte des marchés financiers. Plusieurs possibilités sont pertinentes, il faudra prendre en considération votre situation pour savoir laquelle est la plus adaptée.

Un CGP vous accompagne même en cas de crise financière

Pour commencer, il faut comprendre qu’un expert en gestion de patrimoine ou même un trader, que ce soit pour ses clients ou lui-même, doit investir sur des classes d’actifs sous-valorisées pour maximiser les perspectives de gains. Le risque « zéro » n’existe pas. Même en investissant dans des fonds euros garantis, il y a un risque. Certes ce risque est très minime, il repose sur la société qui le porte notamment en cas de faillite, ce détail existe bel et bien. C’est d’ailleurs pour cette raison que la législation oblige des garanties importantes pour les banques ou les assureurs afin de se protéger dans cette situation extrême. De plus, les sociétés d’investissement ont également un réassureur pour avoir encore plus de protection.

Bref, revenons-en à ce qui vous intéresse, un bon conseiller doit vous inviter à placer votre argent sur un véhicule par exemple immobilier ou financier qu’il estime être une bonne opportunité. Au-delà de la diversification qui sécurisera votre placement, il est judicieux par exemple d’investir dans des locaux professionnels si le marché montre que ces derniers sont en-dessous de ce qu’ils devraient valoir, alors que le résidentiel lui est très cher. Il en est de même sur des actions d’entreprises durant une crise financière et plus particulièrement de baisses violentes des marchés comme en 2008 ou en 2020 pour le coronavirus. Transition faite, voyons ce que ferait une personne avisée.

Que faire lors d’une crise des marchés financiers ?

Le décor est planté, les marchés ont chuté par exemple entre 25 et 40% voire plus. Quelle est votre situation ? Vous pouvez être :

  • investis sur les marchés via des actions, des obligations, des unités de comptes (le plus souvent en assurance vie)
  • investis en fonds euros (assurance vie) ou vous avez des liquidités (compte courant, compte sur livrets…) Vos fonds ne peuvent pas baisser sur ces supports à capital garanti.

Si vous êtes sur des unités de compte, vous aurez normalement subi une forte baisse de vos placements. Plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez tout retirer, c’est la pire des solutions et celle qui est très rarement préconisée. Tous simplement car cette “solution ” acte la perte, et ne donne aucune chance de récupérer son capital. En effet, vous ne serez plus en mesure de profiter de la reprise des marchés. La deuxième solution est de patienter, si l’on se fie aux dernières crises financières, il s’agit de cycles et après les crises, les marchés finissent par remonter. Bien sur, cette solution peut se faire dans un objectif patrimonial (long terme) et si le capital placé n’est pas pour une utilisation immédiate. Personne ne peut précisément vous dire si les marchés se remettront de la crise financière en 1 an, 2 ans, 5 ans… Ce qui est certain, c’est que si vous n’avez pas besoin de ces fonds, il ne faut surtout pas les retirer. Enfin, pour les plus opportunistes, Il s’agit souvent d’une période pour “rentrer” sur les marchés financiers et réinvestir soit sous la forme de nouveaux versements soit sous la forme d’arbitrage sur le portefeuille existant. En effet, comme vu précédemment, les marchés finissent par remonter, cette période est donc propice à un investissement afin d’espérer des gains plus importants.

« La plupart des gens s’intéressent aux actions quand tout le monde s’y intéresse. Le moment d’acheter est quand personne ne veut acheter. Vous ne pouvez acheter ce qui est populaire. » Warren Buffet.

Un des plus grands hommes de la finance de notre temps a dit cela avec discernement. Comprenez bien que la majorité des gens investissent lorsque la bourse est haute et désinvestissent lors d’une crise financière. Faire cela est souvent une catastrophe pour votre patrimoine.

En profiter pour investir sur les marchés ?

Continuons avec ceux qui n’étaient pas investis en bourse, cela ont une chance élevée d’investir sur les marchés à un bon moment. La question que certains d’entre vous pourraient nous poser est : Quel est le meilleur moment ? Les experts même s’ils peuvent avoir leurs avis, n’ont pas de boule de cristal. Une chose est sure; si vous investissez sur des unités de comptes qui par rapport au mois précédents sont dévaluées de 40%, votre placement devrait être bien plus rentable dans les années à venir. Même si la baisse atteignait 50 ou 60%, lors d’une approche patrimoniale et si vous avez de nombreuses années devant vous, cela vous sécurise. Investissez donc directement dans le but d’éviter de rater les plus fortes remontées.

Toujours en diversifiant vos placements

Si vous avez du temps devant vous, vous pouvez vous appuyer sur un expert qui vous accompagnera pour sélectionner les fonds qui auront baissé et profiter du rebond. Une bonne allocation diversifiée (on peut parfois compter plus de 10 fonds) permettra de répartir votre patrimoine sur différents supports (obligations, actions, Investissement socialement responsable, technologies, secteurs géographiques, santé, immobilier…)

Dans la diversification, plus le montant placé est important, plus il est intéressant de diversifier également les assureurs. D’une part, cela apporte une meilleure protection pour l’épargnant (les garanties proposées par l’état sont souvent par compagnie d’assurance ou par établissement bancaire). D’autre part, chaque société propose sa solution avec des options différentes (sécurisation des plus-values, investissement progressif de l’épargne, etc..), autant de points susceptibles d’améliorer les placements que vous ferez pour réaliser vos objectifs.

Votre horizon de placement est essentiel en cas de crise financière

Le dernier point important est l’horizon de votre placement. Comme nous le disions précédemment, si vous n’avez que peu de temps devant vous avant d’avoir besoin de vos liquidités (exemple : départ à la retraite, apport lors d’un achat d’une résidence principale), investir est risqué. C’est aussi pour cette raison que plus le temps passe et plus votre objectif est imminent, plus la sécurisation de votre placement est primordiale. Par exemple, si votre horizon d’épargne est d’un an, il faudra privilégier en grande partie le fonds euros ou des fonds immobiliers qui sont plus résilients que des unités de compte offensives.

L’équipe DLCP Conseil & Patrimoine est là pour vous exposer les différentes solutions qui s’offrent à vous et vous accompagner dans leurs mises en place.

Articles susceptibles de vous intéresser

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *