© 2018 DCLP Gestion de Patrimoine Lyon - Mâcon
Partager

Création du Groupement de CGPI Consortéo


DLCP - 14 mars 2019 - 0 commentaire(s)

Qu’est-ce qu’un groupement de conseillers en gestion de patrimoine indépendants ? Que peut apporter un groupement de qualité à des conseillers impartiaux et leurs clients ? Nous allons vous détailler dans un premier temps la définition d’un « groupement de conseillers en gestion de patrimoine/courtiers indépendants », pour ensuite mieux comprendre ce que cela peut apporter aux différents acteurs concernés. Enfin, nous vous présenterons Consortéo : groupement de CGPI, dans lequel DLCP a choisi de s’investir et de participer.

Qu’est-ce-qu’un Groupement de CGPI (Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants) ?

Un groupement peut être associatif ou il peut vêtir la forme d’une société telles qu’une SAS (Société par action simplifiée) ou une SARL (société à responsabilité limitée) par exemple. Qu’elle que soit sa nature, le but sera de fédérer un groupe de personnes exerçant dans le métier du conseil financier. La tête du groupement souvent constituée de plusieurs individus devra organiser cette activité afin de procurer des bénéfices aux membres ; que les adhérents soient seuls ou à plusieurs, la direction aura comme résultats recherchés de fournir des avantages pour faciliter le travail et les préconisations des sociétés qui se rallient au Groupement. L’objectif final étant d’allouer plus de temps pour les clients chefs d’entreprise et particuliers respectivement pour chaque structure adhérente. Le tout entendu, bien sûr, avec des outils qui bénéficieront à la qualité du service et au gain de temps de chacun.

Quels sont les avantages d’un Groupement de CGPI ?

Peu importe la taille de la société de l’adhérent, ce que recherche un entrepreneur averti est d’améliorer ses procédures et de gérer au mieux son temps afin de se concentrer sur la satisfaction clients. Cela optimisera indéniablement la notoriété de sa société ainsi que le développement de sa propre entreprise.

Les planificateurs financiers que nous sommes ont d’énormes contraintes juridiques, ce qui est une bonne chose pour la protection du client ; cela peut par contre devenir très chronophage, si ce poste lié à la législation n’est pas géré avec pertinence.

Voyons donc ensemble les atouts d’un groupement de CGPI :

  • Back/Middle office : de nombreux conseillers en gestion de patrimoine sont souvent seuls ou voir avec un(e) ou deux consœurs/confrères. Des conseillers financiers doués dans leur métier peuvent toutefois hésiter à recruter à cause de la taille de leur entreprise. C’est pourquoi un groupement digne de ce nom permet d’externaliser cette charge, tout en évitant de recruter une personne à temps plein.
  • Sociétés partenaires : de nos jours un nombre impressionnant de solutions en termes de placements et d’investissements immobiliers existe sur le marché. Une sélection rigoureuse doit être faite si les consultants veulent apporter de bons conseils à leurs clients. Seul, il est compliqué d’avoir des dizaines de partenaires triés sur le volet et d’apporter en plus une qualité administrative à chacune des sociétés qui mettent les solutions à disposition. Chacun ayant ses propres procédures, une personne consciencieuse dédiée à ces tâches et diplômée pour cela sera plus efficace. Ensemble réunis au sein d’un groupement, nous avons le poids et la rigueur administrative qui permettront d’avoir un suivi idéal. Un groupement digne de ce nom fait évoluer ses partenariats et se permet également d’exclure certains accords qui ne conviendraient pas au niveau de la réglementation ou des principes qu’il souhaite apporter au client final.
  • Outil informatique de suivi : afin de soulager de manière fluide les adhérents, il est essentiel qu’un rassemblement de CGP soit organisé à l’aide d’un logiciel sur mesure. Ce support doit contenir une GED protégée (Gestion électronique des documents). Cet élément permettra de centraliser tous les documents essentiels à de bonnes relations réglementaires et organisationnelles, toujours dans l’optique d’alléger la charge de travail des conseillers. Le temps du CGPI doit principalement être alloué à l’échange avec ses clients.
  • Pack juridique : les évolutions de notre métier étant constantes, un bon support doit mutualiser et mettre à jour régulièrement un des outils principaux qu’est le pack réglementaire. Pour cette raison, les cabinets d’avocats partenaires et les chambres des métiers de la finance, telles que l’ANACOFI ou la CNCGP (Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine), sont consultés afin de respecter scrupuleusement la loi. Des vérifications sont aussi faites auprès de l’AMF (Autorité des marchés financiers). Ces outils finaux essentiels à la pratique du conseil sont mis à disposition pour éviter tout tracas et délivrer les bonnes informations aux clients qui font confiance aux professionnels de la gestion de patrimoine.
  • Formations et mise à jour des connaissances : Un conseiller se doit d’être spécialiste dans son domaine. L’administration fiscale changeant fréquemment les règles, il est primordial pour des experts en gestion de patrimoine de se mettre à jour et de faire de la veille. Afin de faciliter le maintien des agréments et la formation continue, un groupement neutre peut faire intervenir les bons formateurs auprès de son auditoire averti. L’échange sera d’autant plus intéressant et extrêmement bien ciblé.

D’autres bénéfices comme le fait d’avoir certains outils à des tarifs privilégiés, accès à des salles pour rencontrer ses clients ou un service d’ingénierie patrimonial s’ajoutent. S’il on doit résumer, l’essentiel est qu’un groupement doit être porteur de valeurs, de gain de temps et qu’il permette de structurer l’activité des consultants en patrimoine pour guider plus facilement les préconisations faites auprès de leur clientèle.

Le Groupement de CGPI Consortéo

DLCP a donc choisi de participer à la création du Groupement Consortéo et d’adhérer à ce consortium destiné aux CGPI et aux courtiers expérimentés. Emprunt de valeurs humaines, à l’écoute des autres et développant une rigueur de travail adaptée aux demandes de nos clients, ce groupement est né du besoin de marché que ressentent nombre de bons conseillers pour se rapprocher au plus près de leurs clients. Beaucoup de salariés dans des groupes de taille internationale sont embêtés par la pression commerciale. Voulant répondre au respect de leurs propres principes, ces personnes créent leur cabinet de conseil et pour cela un groupement novateur et réactif est un catalyseur et une sécurité pour le professionnel, ainsi que pour sa clientèle. Le CGP, quelques fois vu comme un chef d’orchestre, échange avec des notaires, des avocats, des experts comptables, des experts en financements ou courtiers en crédits et j’en passe.

Consortéo permet à ses adhérents de gagner du temps avec les bons interlocuteurs, d’avoir un panel d’outils à jour pour se consacrer au conseil tout en gardant sa liberté. Un des points forts de ce groupement est de posséder une cellule de financements, afin de sélectionner les meilleurs crédits immobiliers (critères différenciant contrairement à nombre d’autres groupements).

M. Dubois Rémi et M. Legros Aymeric (fondateurs du cabinet DLCP) ont choisi de s’impliquer dans cette démarche, car ils souhaitent réellement que cela soit un appui pour faciliter le métier et améliorer l’accompagnement client. Les 4 associés de Consortéo sont issus du domaine de la finance et comprennent parfaitement les enjeux. L’union faisant la force, la sélection des adhérents nécessitera l’accord de chacun des associés et une déontologie irréprochable. Toutes les entités garderont leur totale indépendance ; aucun lien capitalistique ne viendra entacher l’impartialité des acteurs et la bienveillance sera de mise.

Articles susceptibles de vous intéresser

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *